La coupe de France de monocycle 2014 se déroule depuis hier à Brumath en Alsace, organisée par les Troubadours. Les compétitions ont démarré sur les chapeaux de roue avec les qualifications du hockey. Nous avons ensuite enchaîné sur le freestyle hier soir. Ce matin, c'est le 10 km qui était à l'honneur, avant un après-midi basket et flat.

L'honneur est donc revenu aux hockeyeurs d'ouvrir les épreuves des 10 ans de cette Coupe de France. Les qualifications se sont déroulées sans réelles surprise, sauf peut-être le beau match de La Beaumanoir qui sort prématurément Anim'à fond de la compétition en quart de finale. Suite et fin du hockey, ce soir.


Les qualifs du hockey ! Photo de Paul Sergent.

La cérémonie d'ouverture a permis ensuite à l'ensemble des monocyclistes d'être accueilis par les officiels et les organisateurs. L'occasion de boire un coup ensemble, avant les compétitions.

La soirée arrive, place au freestyle La discipline artistique, longtemps parente pauvre du monocycle français se remplie. Beaucoup de participants donc pour cette édition. Le niveau augmente peu à peu, tiré vers le haut par la présence d'habitués du haut niveau mondial comme la japonaise Yuka Fujimoto, pourtant devancée cette fois par Lucie Carbonne. Chez les hommes, c'est Marin Michaux qui s'est imposé.


Lucie lors du freestyle. Photo de Romain Gadiolet.

Ce qui était sympa, c'était les groupes, de plus en plus construits et inventifs ! Une belle progression ! Les locaux ont gagné avec un groupe de pirates effrayant… et bien calé.


Les pirates de Brumath ! Photo de Romain Gadiolet.

Ce matin, place à la route avec le 10km. Remporté sans surprise par Martin Charrier impérial en illimité (21 minutes) et par Jérémy Caire moins large en standard. Martin est ensuite reparti sur le parcours pour encourager jusqu'au bout la petite Emma qui est arrivé après 1h 26 d'effort. Bravo à elle.


Le 10km. Photo de Didier Record.

Le flat vient de se terminer, sur la victoire finale de Pierre Sturny, qui devance Mario Bel qui sera donc le champion de France, Pierre en tant que Suisse ne pouvant pas prétendre à ce titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.