Ce week-end se déroulait la cinquième édition de Dijon sur la Roue, la convention du melting pot et de l'ambiance (elle est en compétition avec Forcalquier pour le titre). Du melting pot, parce qu'elle propose un max de disciplines : flat, trial, bourrine ball, basket, muni. Et donc qu'elle mélange les pratiquants de ces différentes disciplines, ceux qui font tout ça pouvant se compter sur les doigts d'une main. De l'ambiance, car elle a su avant tout garder un esprit fun, ou la compétition vient en second. En témoigne l'épreuve complètement décalée du Bourrine Ball, qui a une fois de plus eu beaucoup de succès. C'est un jeu difficilement contrôlable, où s'amuser a beaucoup plus d'importance que la compétition.

Et pour s'amuser, les Pas le Bon Pied sont doués ! D'autant plus doués qu'ils ne sont pas beaucoup pour organiser, alors comme dit Babs : « c'est une convention par nous, grâce à vous ». Les participants n'étant pas avare de coups de mains pendant tout le week-end, que ce soit pour le démontage éclair des palettes au trial (en passant par un joli Domino paletto !), ou pour la prise en charge d'épreuve spécifique (le basket géré par Muriel par exemple).

Le duo fatal Benouz bourru a encore sévit aux commentaires du flat 

Dijon sur La Roue, c'était également l'occasion d'appliquer les nouvelles règles de jugement mises en place pour le flat ainsi que les nouvelles catégories en trial. Des tests plutôt satisfaisants !

Le flat a été dominé sans surprise par Adrien Delecroix qui se maintient au plus haut niveau depuis maintenant quelques années. Le jeune Mario Bel a confirmé tout son potentiel en terminant second, devant le Suisse Pierre Sturny.

Le trial a vu la victoire de Max Cabot, lui aussi au top depuis déjà quelques années. Nul doute que cela aura pu le rassurer après la déception de l'Unicon, où il n'avait pas pu participer à la finale à cause d'une blessure. Il est bien au niveau ! Il a devancé Pierre Sturny (un petit Suisse !) et Eddie Ducol, plus souvent connu pour ses perf' en street.

Au Muni, Adrien Caire sur orbite a explosé la concurrence, devançant son frère de 45 secondes, sur un parcours certes plus long qu'à l'habituel, mais aussi violent techniquement sur le début. Heureusement qu'il y avait un second parcours pour les plus peureux, ou les plus sages selon les points de vues.

Au basket, les Cycl'one emmenés par Jérémy et Adrien on dominé le tournoi devant les Animafond, et suivi en troisième place des Woom ta bille, un mélange de Woom et de Roule ta Bille. Certains s'étonnent que ce tournoi n'appartiennent pas à la ligue, mais le club ne souhaite pas y consacrer plus de temps qu'actuellement, et trouve donc que ce serait juste pour un tournoi de la ligue.

Les Cycl'one ont fait un 100% par équipe puisqu'ils se sont également adjugé le titre au Bourrine Ball, devant les tenant du titre CTB. Le tournoi a donné l'occasion de belles mêlées et de franches rigolades. Pas moins de neuf équipes se sont affrontées, ce qui en fait le plus gros tournoi de Bourrine Ball au monde !

Bref, une très bonne convention, qui a pâtie un petit peu de sa proximité temporelle avec Ingré. Nul doute qu'ils repartiront plus fort l'an prochain, d'autant que le week-end de pâques tombera fin avril, ce qui donne plus de chances de bénéficier d'une température clémente pour le camping.

Pour finir, quelques médias se sont intéressés à la convention, avec notamment un reportage en direct de France 3 (8min 13), mais aussi de la presse en ligne comme dans cet article, ou celui-ci.

Les photos sont de Romain Gadiolet, à l'exception d'une de Rémy Bigot, et d'une seconde de Florent Aubry-Lecomte.

Gingo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.