Il y avait quelques temps qu'un Eurocycle n'avait pas eu lieu. Cette année, les Suisse se sont lancés dans l'aventure. La ville de Langenthal a déjà accueilli un championnat du monde en 2006, avec de superbes infrastructures, la voilà hôte d'un championnat d'Europe. On notera notamment l'hébergement en bunker anti-atomique, à vivre une fois dans sa vie (je ne sais pas si ce sera le cas lors de cet Eurocycle) !

La petite ville de Langenthal se prépare donc à accueillir des championnats d'Europe. Pourtant, ils n'ont pas réunis beaucoup de succès dans les inscriptions chez les autres nationalités européennes (il y a peut-être 90 % d'allemands…). A peine une poignée de Français sont venus soutenir l'initiative.

Pourquoi ? Difficile de vraiment le savoir. Il est certain que l'absence de compétition de basket a influencé un certain nombre de personnes, de même que l'absence de marathon, ou même de course de 10 km. Pas de basket, et deux tournoi de hockey, le sport important en Suisse germanophone et en Allemagne. Cependant, les courses de tout terrain sont nombreuses, et il y aura même un slalom parallèle qui devrait être franchement spectaculaire.

Une autre compétition innovante verra le jour. Appelée X-style, elle a pour but de présenter des figures innovantes. Les chutes et les ratages ne sont pas pénalisants, et aucun aspect artistique n'est pris en compte. La discipline est présentée sur le blog de la fédé internationale (en anglais). Elle ressemble dans l'idée à une ancienne compétition qui avait été abandonnée avec l'arrivée du flat : l'open X. Côté monocycle extrême, street, flat et trial sont présents, pourtant, aucun Français inscrits dans ces compétitions. Alors ?

C'est une convention qui se retrouve coincée dans un calendrier extrêmement dense, et les priorités des monocyclistes français sont donc ailleurs. Tournoi de Louvain, Street Jam CTB, Marathon de Düsseldorf, course de côte d'Osenbach, convention Y'a du jeux dans ta Roue, Tournoi de Brumath, 24h de l'INSA. Les EUC n'ont eux plus à faire leur preuve, et c'est donc vers cette convention que se tournent les adeptes du mono extrême. La rencontre n'a pas fait le buzz, elle n'a donc pas mobilisé chez nous. Je suis sûr qu'un certain nombre d'entre vous découvrent à l'instant son existence ! Bref, un faisceau de facteurs qui font que cette convention n'aura pas attiré dans l'hexagone. On notera tout de même la présence de quelques rouleurs : Thomas Pajon, la famille Hebinger, David Fourmanoit, ou encore l'algério-franco-suisse Mo Mebarki.

Espérons que cet Eurocycle saura convaincre les foules, et devenir rapidement un rassemblement incontournable. L'idée semble de le faire tous les deux ans, en décalé avec l'Unicon.

Bon roulage à tous pour cet Eurocycle !

Gingo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.