Requiem for a dream… non, Requiem pour un mono. Cette vidéo a été réalisée par un pro, avec du matos de pro. L'objectif : montrer autre chose que ce qu'on peut voir habituellement dans les vidéos de monos…

Le prochain paragraphe est basé sur une petite interview du réalisateur, le grand maître Thieum.

« A l'époque, beaucoup de vidéos était basées sur des musiques au rythme marqué, qui font préférer des changements de plan rapide. Parfois au dépend de la présentation, sans vraiment de recul sur ce que la vidéo cherche à présenter. La philosophie de la construction d'une vidéo, d'après Saint-Exupéry :

« Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n'y a plus rien à  ajouter, mais quand il n'y a plus rien à  retrancher. »

A la construction d'une vidéo, il faut donc s'interroger sur le sens de chaque séquence et ce qu'elle apporte à l'ensemble. Une émotion, une tenue, un sens.

Requiem pour un mono s'inscrit dans cette idée : montrer autre chose, qu'un autre style est possible. Les plans sont plus longs (10-15 secondes, tournés en steady cam. La musique classique donne une pronfodeur aux images. Et même si le niveau n'a rien d'extraordinaire, l'image est léchée, tranquille et s'approche de quelque chose de contemplatif. 

Assez parlé, regardons !

 

Cette vidéo vient conclure cette série de Good old vids. elle n'a pas été exhaustive, puisqu'elle puise essentiellement dans mes souvenirs, forcément biaisés. Mais les conventions sont de retours, alors profitons-en !

Réagir sur le forum.

Gingo