Inspirée du cyclisme, cette course se dispute sur un circuit herbeux, sinueux, comportant de courtes montées ou descentes et parsemé d’obstacles infranchissables à mono (planches verticales à 50 cm du sol, escaliers) pour obliger les concurrents à descendre du mono et à courir. Dans les montées, contrairement à l’épreuve de Muni, les monocyclistes ont le droit de courir et de doubler les concurrents même s’ils roulent. Deux catégories et deux courses de 45 min chacune : la première course (catégorie 26’’ maxi) a été disputée plutôt par des spécialistes du Muni, la seconde principalement par des rouleurs sur route armés (ou encombrés…) de 29’’ ou 36’’ souvent Schlumpfés.

 

Samuel COUPEY en plein effort. Photo Alain COUPEY

Samuel COUPEY en plein effort. Photo Alain COUPEY

Le départ était du style 24 h du Mans ; course à pied d’une trentaine de mètres pour récupérer son mono posé par terre, obligation de passer la ligne de départ sur le mono.

Dans la catégorie illimitée, Martin Charrier a vite fait le trou et a parcouru 13 tours de circuit (médaille d’or).

Samuel COUPEY et Antoine BIENAIMÉ finissent tous deux 3ème dans les catégories +40 ans et – 18 ans.

Antoine BIENAIMÉ 3ème en – de 18ans

Cette nouvelle épreuve ludique a remporté un franc-succès parmi les participants et les spectateurs (pouvant voir une grande partie du circuit). Il n'y pas à douter qu'elle apparaitra bientot en France.

Samuel COUPEY.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.