Le week-end dernier, six monocyclistes accompagnés de deux compagnons bivalves ont enfourché leur grande roue pour parcourir le bord de Loire. Une bien belle balade le long d'un itinéraire entièrement balisé.

Cyril, Antoine, Christian aka Zippedy (et son fidèle Teddy), Didier, Noé et moi au départ pour les monos. Arnaud et Catherine pour les vélos. Après la session d'entrainement matinale de Anim'à fond à Ingré, et un plat de pasta, nous voici en ordre de marche pour le départ à Orléans. Arnaud a contacté une amie journaliste, et nous voici donc dans « La République du centre ».

Mais, mais… il manque quelqu'un sur la photo ! Connu pour son sens de l'orientation légendaire, Zippedy a réussi à se perdre dans les deux premiers kilomètres qui nous ont permis de rejoindre la Loire. Tant pis, il ne sera pas dans le journal. Regroupés, nous voici partis. Rapidement, on se rend compte que partir tard n'est évidemment pas la meilleure idée du monde, et que le trajet va donc nous paraître un peu long. Mais nous profitons tout de même bien des magnifiques paysages offerts par l'itinéraire.

Dans la campagne, le long de la Loire, souvent totalement interdit aux voitures, le trajet est splendide, facile et fort agréable. Même si les kilomètres se font sentir, nous arrivons à notre étape à Blois finalement sanas grande aventure. Si ce n'est… un monocycliste rencontré sur le bord du chemin à qui nous ferons essayer la grande roue.

A Blois, repas bien mérité pour refaire ses forces. Pizzas, pastas, apéro. A froid les efforts consentis se font plus sentir, et rare sont ceux qui peuvent se vanter de ne pas avoir de bobos. Cette première journée faisait au final environ 70 kilomètres.

Le lendemain, c'est reparti, sans Antoine qui travaille à Blois et Arnaud qui est rentré chez lui. La journée est de nouveau splendide, et nous en profitons bien. A l'approche de Amboise, c'est de plus en plus difficile pour l'ami Bouin, qui souffre des genoux. Il sera contraint de renoncer à Amboise, rattraper par des tendinites à chaque genou. Dur à 30km de l'arrivée, mais avec la Coupe de France approchant, mieux vaut se préserver.

À Amboise, c'est l'effervescence : des courses à pied sont organisées, et nous nous incrustons discrètement et levons les bras en passant la ligne d'arrivée. Pas vraiment de succès, aujourd'hui, l'attention est vers les coureurs. Un bon repas nous remettra dans le sens de la marche pour finir sur un bon rythme les 30 derniers kilomètres, jusqu'à mon humble demeure.

Quelques conclusions :

1. le monocycle ça fait mal aux fesses.
2. pour éviter les frottements, Tonton Zip vous présente Chamois.
3. 140km au final, à environ 16-17 km/h.
4. La Loire, c'est beau.
5. Les châteaux de la Loire, c'est encore plus beau.
6. L'itinéraire est facile sans vraiment de dénivelé.

Une super sortie, un beau week-end. Bien content de l'avoir fait ! Et pourquoi pas à refaire l'année prochaine.

Réagir sur le forum.

Gingo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.