La saison de la ligue de monobasket reprend ses droits ce week-end avec le tournoi de Bron. L'année 0 a été concluante, et a créé une grosse dynamique, qui devrait encore s'amplifier cette année. 

Félicitation à Yann pour ce sympathique dessin.
Deux équipes junior sont d'ores et déjà inscrites : les Troubis (Troubadours de Brumath, Alsace) et les Braïzanbas, l'équipe locale. Les Troubis ont plus d'expérience à ce niveau, et semblent donc favoris, mais en junior, beaucoup de choses se jouent sur la mobilité des joueurs… mais surtout sur leur âge ! Les locaux ne sont donc en aucun cas à négliger.
En Senior, neuf équipes sont annoncées, huit françaises, et une étrangère, ce qui fait de Bron un tournoi international ! Tout de suite, les forces en présence.
WOOM Noir (Lyon)
L'équipe championne en titre, championne du monde. Équipe qu'on ne présente plus, avec des joueurs excellents à tous les postes. Ils pourront compter sur la présence de leurs nombreux supporters, puisque ce sera l'équipe accueillante ce week-end. Ce sont les archis favoris du tournoi. Mais ce statut n'a pas que des avantages, puisqu'il fait d'eux l'équipe à abattre. Objectif numéro un pour tout le monde. Tiendront-ils le choc ?
AOC Rond, avec un petit coin (Grand Ouest)
L'AOC rond est une équipe redoutable. Toujours placée, rarement vainqueur, ses membres ont faim, très faim. Et là aussi, la qualité ne manque pas à l'ensemble des postes. Le WOOM noir est tout à fait à leur portée, comme ils l'ont brillamment prouvé lors des derniers championnats du monde où ils ont laissé échapper la victoire en demi-finale d'un poil de roue monocycle. Et encore une roue voilée. Ils reçoivent cette fois-ci le renfort d'un petit coin, le Capitaine de l'AOC carré, Éric. Joueur à ne jamais sous-estimer. L'AOC est le challenger number one, l'autre potentiel vainqueur. Renverseront-ils l'irrenversable ?
L'AOC Rond en pleine préparation psychologique d'avant match lors des championnats du monde cet été. (Photo de Ludo)
Cycl'one (Scionzier)
Une jeune équipe connue pour son jeu explosif et rapide capable de faire tourner en bourrique n'importe quelle formation. Portée par les frères Caire, ils ne sont malgré tout pas en reste sur les autres postes. Un match contre eux n'est jamais gagné d'avance (pour beaucoup d'équipe, il est plutôt perdu !), et les gros s'en méfie comme de la peste. A surveiller, une équipe à podium, très certainement.
WOOM Blanc (Lyon)
Une formation WOOM, ça fait toujours peur. Les blancs ne sont pas l'exception à la règle. Une formation généralement solide physiquement, parfois inconstante, mais composée d'excellents joueurs bien entraînés. Une équipe de challenger, candidate pour le podium !
Les Troubadours (Brumath)
Longtemps connus pour leur jeu agressif et impulsif, les Troubadours ont décidé de prendre le problème à bras le corps. Résultat : un jeu plus propre pour une équipe toujours redoutable, capable de tout quand elle est au meilleur de sa forme, et d'un peu moins quand la machine se dérègle. Attention aux Alsaciens !
Unicycling Louvain-la-Neuve (Louvain-la-Neuve, Belgique)
Moins connus sur la scène Française, les Belges de Louvain en veulent ! Et ils sont en train de se faire un nom rapidement avec une équipe solide, qui manque peut-être un peu d'expérience à ce niveau, de temps de jeu en compétition. Ils sont les organisateurs d'un nouveau tournoi à Louvain fin avril. Ils peuvent surprendre au moins une fois (désolé, j'ai pas pu me retenir) !
Pas Le Bon Pied (Dijon)
Les Dijonnais ne ce sont que récemment mis au basket, mais leur formation commence à prendre de l'expérience. Ils bénéficient de l’immensité et de la stabilité de Bab's, et il n'est pas tout seul. Une équipe encore hétérogène, mais en pleine progression ! Où en sont-ils ? Réponse ce week-end !
WOOM Jaune (Lyon)
WOOM, ça fait toujours peur. Bon, les jaunes, un petit peu moins. Mais quand même, ils ont les beaux survèt' ! Devant leur public, cette équipe constituée de la réserve et de l'espoir des Noirs et des Blancs est capable de tirer son épingle du jeu. Attention à ne pas rire Jaune !
Roule Ta Bille (Paris)
Toujours présente, toujours dernière. Champions des troisièmes mi-temps, les Roule Ta Bille souffrent d'une certaine hétérogénéité alliée à un sérieux problème de mental. Capable du pire comme du moins pire, mais pas du meilleur c'est une équipe qui pourra peut-être titiller quelques formations adverses ! Aller les gars, pas dernier, c'est un bon deal ?
Un bon tournoi qui s'annonce, avec un minimum de neuf équipes, voilà la ligue repartie de plus belle. Ce n'est pas sans impatience que nous allons retrouver toutes ces formations à Bron.
Rendez-vous la semaine prochaine pour les résultats.
Gingo