Ah, ce titre d'article. Il a été fort disputé. Découragera-t-il la lecture ? Et puis après tout, ce n'est pas évident, qu'est ce que ça veut dire ? Au fait, je ne me souviens pas, c'est quoi une sinusoïdale ? Grossièrement, c'est une courbe avec une alternance de hauts, et de bas. Ce qui illustre parfaitement l'alternance de bons et de mauvais résultats, de bons et de moins bons niveaux proposés par les différentes équipes de monobasket en général, mais aussi lors du tournoi de Louvain, qui avait lieu le week-end dernier. Un tournoi tout de même dominé par le jeu, le jeu et encore le jeu. Que du plaisir !

Ces hauts et ces bas, toutes les équipes en font l'expérience. Certaines ont assez de marge pour que même leur plus bas soit encore au dessus du plus haut de l'ensemble des autres équipes. Mais pour d'autres, ces courbes s'entrecroisent, s'emmêlent. Cela crée des situations triangulaires ou chacun gagne et perd des matchs contre le court habituel des rencontres. Bref, c'est du sport. C'est notre sport. Le plus beau sport !


Louvain pour tous, tous pour Louvain ! Photo de Xavier Le Quesne.

Mais revenons de plus près au tournoi de Louvain. Nous avons retrouvé avec plaisir les quatre terrains complets. 4H40. C'est le temps de jeu par équipe. Ça pique dans les jambes, mais ça mets des sourires sur les lèvres. On a joué, joué, et encore joué. Tout le monde affrontait tout le monde, dans une vaste poule générale pour déterminer un classement le plus juste possible. Chaque match se jouait en deux foix dix minutes.

Comme à leur habitude, les Wooms noirs ont dominé leur sujet. Seul l'AOC rond a pu faire figure d'outsider contre eux, puisqu'ils ont perdu sur le score de 27-20. Les noirs sont donc les vainqueurs incontestables du tournoi.



Les places du podium ont été très disputée ! Photos de Xavier Le Quesne.

La deuxième place a été franchement plus disputée. Plusieurs équipes étaient sur les rangs : AOC ronds, WOOM blancs, Cyc'Ass, et même pourquoi pas, l'équipe des Wheel frites, en forme ce week-end. Ce sont finalement les Cyc'Ass qui s'en sortent le mieux, puisqu'ils n'ont été mis en échec que par les Woom noirs et par un bel exploit des locaux de Louvain, vainqueur 17 à 12. Deux défaites, contre Woom noir et une jolie perf des locaux. La troisième marche est donc trustée par deux équipes : l'AOC rond, et le WOOM blanc. Ex aequo 20-20 dans leur match l'une contre l'autre, ces équipes ont par ailleurs le même nombre de défaites contre Woom noir et Cyc'Ass.


Pas de jeu à terre… pour l'instant ! Photo de Xavier Le Quesne.

Derrière, les locaux confirment tout le bien qu'on pense d'eux, et posent leur collectif, renforcé par le jeu agressif de Lance, invité des Berkeley Revolution présent sur le tournoi. Avec les aléas des hauts et des bas, la belle équipe d'Anim à fond les a mis en échec et empêcher de venir se situer plus haut sur le podium.

Anim'à fond justement. Ce week-end, ils n'étaient pas venu pour dessiner des tulipes. Malgré la moyenne d'âge peu élevée dans leur équipe, les joueurs sont aguerris, et le collectif en place. Ils ont fait mal, très mal et étaient à deux doigts de faire encore plus mal, vu le match nul que les monogygotes leur ont arraché sur le fil, et la défaite d'un souffle contre le Woom blanc. L'équipe progresse, et elle monte en niveau. la sixième place est belle, et pourtant, elle avait presque un goût de regret tant les Anim'à fond pouvait toucher haut ce week-end.


Anim'à fond contre Monokenpils. Photo de Xavier Le Quesne.

Leuven. Seul tournoi où ils sont présents, ils sont toujours performants. Aggressifs sur le ballon, précis au panier, avec plus d'expérience, l'équipe pourrait être très dangereuse.

Les Monogygotes finissent huitième. Au vu de leur forme depuis le début de la saison, c'est une contre-performance. L'équipe a balbutié son jeu, qui était pourtant limpide lors des tournois précédents. Une défaite contre les Roule Ta Bille, un match nul sur le fil contre Anim'à fond, un nul contre la deuxième équipe de Wheel frites. Pas mal de choses à oublier dans ce tournoi pour les Bordelais, mais aussi à coup sûr beaucoup d'enseignements. Allez parions, que ce ne sera qu'un accident de parcours, et que dès leur tournoi à la Teste de Buch en juillet, ils sauront montrer la puissance du orange ! Go Monogygotes !

Suivent les Roule Ta Bille, auteurs de bon comme de moins bon. Nul doute qu'il devront apprendre à rentrer plus de paniers pour espérer contester les équipes mieux classées. Quoi, c'est pas le principe du basket ? Une meilleure régularité au shoot permettrait de récompenser les progrès relatifs accomplis par cette équipe, qui manque également d'aggressivité sur le ballon.

Arrivent ensuite les Monokenpils, peu présents ces derniers temps sur les tournois, mais toujours solides. De belles individualités, un jeu rapide, précis au panier. Ils ont mis en échec plus d'une équipe aux dents longues en rentrant sur le terrain. Malgré tout, là aussi, les aléas des mathématiques sinusoïdales ont donné une défaite surprenante des Bruxellois contre la nouvelle équipe belge, Circacro.

Rennes monostars. Les Rennais terminent dixième du tournoi, avec de très bons matchs sortis, notamment contre les Roule Ta Bille. Et d'autres moins bons, comme contre les Monokenpils par exemple. Encore jeunes dans le monobasket, les Rennais ont progressé très rapidement. Mais la contrepartie, c'est que leur niveau est encore fragile, et qu'ils sont relativement friables dans des conditions difficiles. L'expérience s'accumule, et Rennes n'en a pas fini de grimper !

Circacro fait partie de ces nouvelles équipes qui participaient pour la première fois à un tournoi d'envergure. La découverte était un peu rude pour ces joueurs occasionnels qui s'appuyaient surtout sur l'expérience en basket de leur numéro 10 qui a porté son équipe sur le tournoi. La deuxième équipe des Wheel frites est treizième, devant les Pas le Bon pied, qui ont présenté la seule équipe majoritairement féminine du tournoi. L'expérience qu'ils ont accumulée est immense, et le plaisir de jouer, je l'espère, aussi.


Wheel frites contre Woom blanc et leur monstre sacré : Florian. Photo de Xavier Le Quesne.

Enfin l'équipe qui ferme la marche en compagnie de Pas Le Bon Pied est une nouvelle équipe dans le paysage du monobasket français. C'est une position difficile qui j'espère ne découragera pas les amiennois d'Une Roue, rien qu'une, une équipe pleine d'avenir, de retenter l'expérience. Ils sont venus pleins d'espoir découvrir le niveau, et n'ont pas été déçus. Ils sont repartis avec un gros baggage d'expérience, des idées plein la tête sur ce qu'il faut travailler pour devenir une bonne équipe, et les crocs. Les crocs pour faire mieux, beaucoup mieux la prochaine fois. Nul doute qu'ils en ont le potentiel !

Je voudrais également saluer la gestion de l'arbitrage et des tables de marque par les équipes. L'organisation comptait sur chacun, et les joueurs ont répondu présents. Pas de temps mort, pas de soucis dans le timing, tout a tourné avec fluidité. Une très belle mobilisation de l'ensemble des participants, malgré un tournoi éprouvant physiquement pour tous.

Enfin, merci à Wheel frites pour leur bonne humeur, leur organisation pas toujours facile à porter sur de frêles épaules. Merci les filles, merci les gars. Merci aussi pour le verre à l'image de notre sport que chacun a reçu pour le remercier de sa participation. Et surtout, merci pour les speculoos maison. Schlurp. Miam.

A bientôt à Brumath !

Reportage sur le tournoi.

Un petit mot de la part des organisateurs.

Réagir sur le forum.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.