Une bonne préparation pour les mondiaux pour ceux qui y ont de l'ambition, et une belle balade pour les autres. Chacun a fait de son mieux lors du marathon de Rennes, ce week-end. Une quarantaine de participants de tous âges ont participé (il y avait même un semi-marathon pour les plus jeunes et les flemmards comme moi).

Un petite route dans les bois, un matin. Un groupe compact d'une quarantaine de monocyclistes est prêt, et voilà, c'est parti, le départ est lancé. Chacun s'encourage sur les premiers mètres, et les premiers sont déjà lancés à pleines vitesse, mesurés à 35km/h sur le premier kilomètre.


Le départ. Photo Alain Coupey.

Bon aller, trève de racontards. Ce qui nous intéresse, ce sont les résultats à l'arrivée non ? Si vous voulez plus de détails, il faudra lire le prochain Girafon Fédéré !

ll y avait deux courses, un marathon et un semi-marathon. Chaque course comportait une catégorie standard (roues de 29 pouces) et une catégorie illimité.

 

Podiums semi-marathon standard :

Femmes

1. Dorine Simon
2. Valérie Simon
3. Karine Picot-Coupey

Hommes

1. Ronan Simon
2. Erwann Renaut
3. Franck Verron

En illimité, une seule femme sur le parcours, venu de la lointaine Cycl'Hopédie (Nice). Il s'agit de Marjorie Durif.

Chez les hommes, ce sont les plus jeunes qui se sont montrés, puisque à 13 ans, c'est le Rennes Monostars Peïo Parquic qui remporte la palme, devant son copain Léon Cassin. Bravo les jeunes ! François Wurmser finit à la troisième place.

Mais voilà la catégorie reine, celle qui fait rêver : le marathon. Une seule fille sur le marathon, dont il faut souligner la performance : bravo à Tiphaine Vallantin ! Nous espèrons de tout coeur qu'il y aura plus de concurrence l'année prochaine !

Le standard a été écrasé par une performance imporessionante, celle d'Antoine Bienaimé, qui termine largement à la première place en une heure et 46 minutes. Il est suivi par Souryan Dubois, de Cirqu'en Retz, qui confirme à 17 ans son potentiel. A la troisième place Romain Pesche vient compléter le podium.


Martin et Simon roues dans roues après 21 kilomètres. Photo Alain Coupey.

Illimité. Ce sont les plus gros fonceurs, ceux qui ont des cuisses d'acier. Martin Charrier confirme son statut de dominateur dans la discipline et son niveau mondial en s'imposant en 1h28. Il devance de 18 minutes le second, Samuel Coupey. Simon Jan s'est écroulé sur la deuxième partie de parcours et termine à la troisième place. Une leçon qui lui servira sans nul doute à repartir de plus belle pour l'Unicon qui arrive !

Voir tous les résultats.

Merci à l'organisation pour cette première édition réussie. Le parcours est très beau et assez cassant (montée, descente, montée, descente…). A l'année prochaine !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.