David Fourmanoit et Mo Mebarki sur le cross country.
Photo : www.mathias-eicher.ch ; www.jeripeier.ch

Ce week-end se déroulaient les Eurocycle en Suisse, dans la petite ville de Langenthal. Petite ville nichée dans la montagne, Langenthal vaut le coup. Le cadre est superbe, et faire du monocycle là bas est forcément un beau plaisir. L'ambiance était sympathique. Bon, il fallait parler allemand pour communiquer avec un max de gens, mais l'ambiance était là, puisque le multiculturalisme monocycliste ne s'arrête pas à la barrière de la langue ! L'organisation était franchement au top et les infrastructures splendides.

Côté sportif, le hockey est toujours au top dans les pays germanophones. Le niveau était énorme. Les résultats ne sont pas encore publiés.

En freestyle, les seuls Japonais présents ont écrasés la concurrence. Le jeune Kaito Shoji déjà troisième lors du dernier Unicon a montré que ce n'était pas par hasard en remportant l'individuel devant Philipp Henestrosa et le paire avec sa partenaire Anna Misawa. En féminine, la championne du monde Janna Wohlfarth a confirmé au niveau Européen.

L'athlétisme a été largement dominé par les allemands. En tout-terrain, Thomas Pajon bien placé en uphill a été disqualifié, probablement en raison de l'absence de protections de genous, obligatoires. En cross Country, il finit à la cinquième place. Les résultats de flat et street ne sont pas encore en ligne. Martin Sjönneby remporte le trial devant le Suisse Pierre Sturny. Il faut noter la belle performance de Martin en saut en hauteur, qui bats le record du monde, en passant 1m32. Mesurez ce soir avec votre mètre de couturière, ça fait peur.

Au final, une convention sympa, qui manquait de certaines épreuves (10km, marathon, basket), et qui manquait aussi de certains monocyclistes top niveau en Europe, donc pas forcément représentative d'un réel championnat d'Europe. Manque de communication autour de l'événement, manque d'épreuves. Espérons que si l'événement se répète, cela sera corrigé !

Merci à David pour le retour sur la convention.

Gingo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.